cave_monplaisir_chinon_domaine_jean_maurice_raffault_clos_hospice zoom

Hover

clos_de_hospice_chinon_monplaisir zoom

Hover

cave_monplaisir_chinon_domaine_jean_maurice_raffault_clos_hospice
clos_de_hospice_chinon_monplaisir
Full Screen

Domaine Jean-Maurice Raffault – Clos de l’Hospice 2017

Le Clos de l’Hospice est en 2008, un des plus beaux sites du vignoble Chinonais suite à sa replantation par le domaine Jean-Maurice Raffault. Cette extraordinaire parcelle de 0,65 hectares est un amphithéâtre naturel exposant sud-est, surplombant la rivière la Vienne et faisant face à la Forteresse Royale de Chinon. Les descendants de l’écrivain François Rabelais en sont propriétaires.

Commande disponible en France Métropolitaine uniquement.

Description

Le Clos de l’Hospice est un des plus beaux sites du vignoble Chinonais suite à sa replantation en 2008. Cette extraordinaire parcelle est un amphithéâtre naturel exposant sud-est, surplombant la rivière la Vienne et faisant face à la Forteresse Royale de Chinon. Tout d’abord les descendants de l’écrivain François Rabelais en sont propriétaires. Le Clos de l’Hospice de part ses vignes se retrouve régulièrement dans les archives historiques. Des sœurs Calvairiennes exploitent cette parcelle jusqu’à leur expropriation durant la Révolution Française. Le couvent devient alors “l’Hospice” de Chinon, les blessés des guerres de Vendée nécessitant un bâtiment important. Les sœurs Augustines Hospitalières maintiennent l’exploitation de la vigne, jusqu’à sa disparition due au Phylloxera.

Malgré plusieurs projets de replantation, le terrain reste un potager pour les patients durant tout le XXème siècle. L’activité hospitalière s’arrête dans les années 80. Une réhabilitation du site par la Ville de Chinon ne voit pas le jour. La plantation ,de 0,65 hectares est issue d’une sélection massale de Cabernet Franc, provenant de souches d’avant la 2nde Guerre mondiale, afin d’avoir un vignoble aussi proche qu’à l’origine. La plantation est complète en 2014. Les 1ères Vendanges ont lieu en 2011.

Cette parcelle se vendange à la main. Après un trie, les raisins sont mis en cuve pour une longue macération d’un mois, accompagnant de remontages journaliers. La fermentation alcoolique se fait par des levures indigènes. La fermentation malo-lactique se déroule ensuite en fût neuf de 500 litres, durant 12 mois. Durant toute la vinification, il n’y a aucun apport de sulfites, le gaz carbonique et l’usage de gaz inerte, assurant une protection naturelle contre l’oxydation. Cette parcelle se cultive en respectant le mode biologique, sans herbicides, en utilisant juste des traitements à base de soufre et de cuivre.